"Le Miroir, symbole des symboles"

paru aux Editions Dervy, 1995.
Deuxième édition 2011 :
Editions du Cosmogone, Lyon.

Seule quelques extraits
et une iconographie plus complète sont présentés sur ce site.


 
 

Chapitre IX
 
 
LE MIROIR DE TOUS LES
 
FANTASMES
 
 
 

Extraits de
"Le Miroir, symbole des symboles",
2e édition, les éditions du Cosmogone, Lyon,
septembre 2011.




&&&

2 - LA TERREUR DU REFLET PERDU
 
 
 
L'imagination humaine est sans limite et l'interrogation lucide qui traverse l'esprit est souvent dévoyée en obsession ou en mentalisation abstraite. De fait, tant que l'homme n'est pas le miroir parfait du divin, il n'y a pas coïncidence entre son être réel et son apparence....

...
      
L’obsession mène ici à l’hallucination. Le Fou d’Elsa, voyant également toutes choses par les yeux de celle qu’il aimait, devient en quelque sorte aveugle après sa disparition et ne vit plus que dans le souvenir :
...
 
 
 
...

Sont-ce des êtres inorganiques qui sont peints sur certains tableaux de grands visionnaires, comme Jérôme Bosch, et que l'on croit surgis de leur imagination ? Quel est cet autre monde au-delà de la mort, au-delà du miroir, ce monde où la lumière ne fait plus d'ombre, où le miroir ne présente plus de reflet? Fantasme ou réalité? Le monde des perceptions est-il un abîme dans lequel l'homme peut errer indéfiniment ?
 
 
 

Détail du volet de gauche du triptyque de
Les Tentations de saint Antoine de Jérôme Bosch.




Créé avec Créer un site
Créer un site